Savoir parler en public, quelques conseils pour se rassurer (MàJ 08/2019)

Partager la news sur :

Tout le monde le sait, savoir prendre la parole en public est un exercice difficile, que ce soit pour informer et/ou convaincre.

Que ce soit en conférence ou en séminaire, il est essentiel, pour un salarié ou un dirigeant d'entreprise, de savoir se faire entendre, se faire comprendre et faire passer le message qu’il désire à son public.

Nous allons développer quelques points qui vont vous permettre de commencer à vous familiariser avec cet exercice :

Le premier point à découvrir, c'est l'information que vous envoie vos émotions

Un acteur, une actrice, un chanteur, chanteuse ont, en grande majorité, cette émotion en commun : le trac

Pourtant, ils/elles se sont préparés, ils/elles ont travaillé, répété, seuls (es), en groupe, avec des gestes, sur scène, chez eux. Et pourtant, malgré cela, avant d'entrer sur les planches, le plateau télé ou de tourner une scène de cinéma, ils/elles ont peur, tout comme vous !

Alors, qu'elle est la différence entre eux et vous, pourquoi, ces personnes, réussissent-elles, en très grand majorité, leur show ?

La réponse est simple : ils/elles connaissent le process de leurs émotions. Ils/elles comprennent qu'ils/elles auront toujours cette appréhension avant de venir sur scène. Et pour aller plus loin dans ce sens, certains (es) ont même peur de ne plus avoir cette appréhension, car souvent, c'est un message qui les rassure.

D'ailleurs, pour avoir travaillé avec des sportifs de haut niveau, ils vivent, pour une grande majorité, la même chose.

Une fois que vous aurez compris qu'il vous faut d'abord découvrir le process de vos émotions, vous pourrez vous concentrez sur l'objectif de votre prise de parole : informer et/ou convaincre.

Préparer son discours

Si on vous demande d'intervenir lors d'une conférence, souvent, c'est parce que l'on connait vos compétences, vos savoirs. Je n'ai jamais rencontré une personne dire à une autre personne : "je ne connais pas ce que tu fais, mais tu as l'air sympa, alors cela serait cool de venir parler devant 300 personnes".

Pour dédramatiser votre intervention, plus de 80 % des informations que vous allez devoir exposer, vous les connaissez, elles sont en vous. Il vous faut juste en trouver l'angle, le point de vue. Une vision que l'on peut s'approprier, c'est le principe de l'écriture d'un scénario. Un scénario, c'est un point de vue, si vous modifiez un mot de votre point de vue, c'est un autre film, une autre histoire. Un scénario, ce sont des actions ou informations et des contres-informations. C'est le pouvoir du contradictoire, c'est un chemin qui vous emmène d'un problème vers une solution ou une transformation.

Préparer son discours, cela veut juste dire "trouver le point de vue" pour aller chercher les informations en relations avec ce point de vue afin de les "prioriser", les "séquencer", les "émotionner" et créer le chemin de sa démonstration.

Le chemin de votre démonstration doit être un chemin de vie

Rien de pire qu’un discours monotone, sans histoire, sans rebondissement. Pour éviter cela donnez un peu de vous-même dans votre récit, incorporez des exemples, des anecdotes personnelles en rapport avec votre sujet.

L’auditoire n’en sera que plus réceptif !

Une fois votre discours terminé, vous pouvez, si vous le souhaitez, faire des fiches. Attention, les fiches sont un repère, non un livre que vous allez lire devant votre public. Elles vous donneront de l'assurance et vous permettront de ne pas perdre le fil.

Surtout ne pas apprendre par cœur, vous n'êtes pas un acteur qui reprend les mots du scénariste devant un autre acteur qui doit vous apporter une réplique. Garder la liberté de vos mots dans le moment présent.

Exception : Vous avez deux textes à apprendre par cœur : votre entrée et votre sortie.

Dernière étape de préparation : s’entraîner encore et encore ou pas !

Il y a plusieurs écoles, plusieurs techniques de préparations, voici les 2 principales :

1/ La répétition, encore et encore :

Vous pouvez vous filmer, vous mettre devant un miroir, devant des proches en qui vous avez confiance. Cet exercice, en plus de vous rassurer et de vous donner confiance en vous, vous permettra de repérer vos gestes parasites.

Des gestes parasites, tout le monde en a ou presque, mais il est important de les identifier pour pouvoir les gérer devant un auditoire. Il serait dommage que votre public se souvienne plus de votre manie de vous toucher la cravate que de votre discours sur les tendances économiques de votre société.

2/ La non-répétition :

Pour certain, la préparation du discours et plusieurs relectures sont suffisantes. Le fait de préparer ou de simuler un discours dans les gestuelles ne convient pas à tout le monde.

Exception : Il faut savoir soigner la gestuelle de son entrée, celle de sa présence sur scène et sa sortie.

Le Jour J

Le stress, l'inconfort, vous y êtes sujet, pas la peine de vous attardez dessus, c'est présent, le seul moyen de le calmer, c'est souvent, de rentrer sur scène.

Il vous chercher ce qui pourrait diminuer cet incomfort  : vous isoler, écouter de la musique, chauffer votre voix en parlant ou en répétant votre texte à voix haute, danser, hurler, faire des exercices d’assouplissement ainsi qu’à... bailler, cela assouplira les muscles de votre visage et ainsi évitera les crispations faciales.

Je connais un acteur qui se met deux (petites mais vivifiantes) gifles avant de monter sur scène, histoire de détourner son cerveau de l'enjeu.

Si rien n'y fait, vous faîtes peut-être parti des personnes, pour qui, comme Muriel Robin, monter sur scène est un calvaire, une obligation, un endroit similaire à l'enfer. Aussi, ne vous forcez pas au titre de la phrase bateau de ses dernières années que chacun répète à l'envie "Il faut savoir sortir de sa zone de confort". Personnellement, je connais mes zones d'inconforts et pour certaines, je ne prends aucun plaisir, ni intérêt à y aller parce qu'elles ne m'apportent rien.

PS : N’oubliez pas une petite bouteille d’eau... Il est possible que vous ayez la bouche sèche si vous parlez trop longtemps ou si vous êtes stressé. De plus, c’est une bonne méthode pour vous obliger à faire une pause dans votre discours.

Savoir parler en public, quelques conseils pour se rassurer

17 août 2019

Sur le blog : Savoir parler en public, quelques conseils pour se rassurer (MàJ 08/2019).

Laisser un commentaire